Dorothée C. - Photographie nature

mercredi 6 janvier 2010

Le pourquoi du comment. Avant-propos.

Les yeux ... L’œil, l’un de nos nombreux organes nous permettant d'approcher et de découvrir le monde qui nous entoure, dit-on, sont le reflet de l'âme. Le reflet de notre âme ou celle des choses et du monde que nous observons par leur intermédiaire ?

Il y a quelques années maintenant, je me définissais comme une personne proche de la nature, voulant la sauvegarder afin que nos descendants puissent profiter de la magie qu’elle pouvait nous offrir, etc. Et cela sans même avoir conscience des merveilles qui m’entouraient ! L’ouverture de mes mirettes c’est faite progressivement, d’abord en observant simplement le monde 160 centimètres plus bas, ensuite en apprenant l’existence de merveilles sur le territoire français : les orchidées. Il s’est avéré que mon jardin à Mios recelé de ces merveilles. Quatre espèces ! Si quatre espèces d’orchidées s’étaient installées sous mes fenêtres, y en avait-il ailleurs ? Y avait-il d’autres fleurs aussi magnifiques, méritant autant d’attentions, présentent autour de moi ? Et qu’en était-il des insectes ?

DSC09942+Eclatant copie

Sérapias lingua, Mios

La vision, l'un de nos cinq sens, nous permet non seulement de capter des images, mais également la sensibilité de l'environnement dans lequel nous évoluons. C'est en m'émerveillant devant certaines fleurs, insectes, champignons, arbres, etc., en essayant de capter la sensibilité de ces choses nous entourant que j'ai eu envie de prendre un jour mon appareil photo afin d’essayer d'immortaliser les sensations procurées par mes observations. Même si la compréhension de notre monde passe en utilisant nos cinq sens (le touché, la vue, l’ouïe, le goût, l’odorat) et ceux dont nous n’avons pas encore conscience, retranscrire une partie de ces sensations par la photographie en constitue le premier pas.

DSC01026+Eclatant copie

Mouron rouge, Mios

Les photos présentes sur ce blog ont pour origine ce désir de retranscrire, comme je l’ai écrit précédemment, les émotions, les sentiments, l’excitation provoqués par mes diverses observations. Dans un but moins égoïste, elles ont également pour origine l’envie de vous les présenter pour que vous puissiez vous faire une idée des merveilles qui nous entoure, présentes dans nos jardins, forêts, sous nos fenêtres. Même si je prends le risque de me soumettre à vos critiques.

Pour moi, même si reconnaître une fleur, un insecte ou autre, suffirait à appréhender notre environnement, y associer un nom complète notre savoir et notre compréhension. C’est pourquoi chaque photographie présente sur ce blog est légendée avec le nom de l’espèce présente sur l’image, le lieu et la date de la prise de vue (si vous remarquez une erreur dans leur dénomination, merci de m’en faire part).

Une dernière petite chose. Nous sommes dotés de cinq sens, peut-être même davantage. Même si certaines photographies peuvent paraître suffisantes pour observer (la beauté d’) une espèce animale ou végétale, le toucher, l’ouïe, l’odorat complètent l’observation. Je vous conseille vivement d’en faire l’expérience dans votre jardin, couché dans l’herbe. La vision du monde vu d’en bas peut provoquer bien des remous intérieurs.   

Posté par cdorothee à 11:51 - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

    Salut,
    J'ai tardé à te le dire mais je préfère cette nouvelle présentation, plus navigable. Bonne continuation. Will

    Posté par will, mercredi 17 août 2011 à 00:26
  • Oui, moi aussi ! Ça m'a demandé pas mal de temps mais le blog est plus navigable comme tu dis. J'ai encore d'autres améliorations en tête mais ce sera pour cet hiver.

    Posté par Dorothée, mercredi 17 août 2011 à 17:05

Poster un commentaire








© dcphotonature.canalblog.com | 2010-2011 | Tous droits réservés
Toutes les images de ce site sont protégées par le code de la propriété intellectuelle et ne peuvent être utilisées sans autorisation de l'auteur.